Aménagement de jardins familiaux

Cela fait déjà plus d’une centaine d’années que le concept des jardins familiaux, ou jardins ouvriers, séduit des populations de la France entière. D’abord créés dans un but social pour favoriser les connexions entres les personnes, les jardins ouvriers deviennent de plus en plus un refuge vert pour les citadins n’ayant que très peu l’occasion de profiter de la nature. La plupart des villes et villages proposent aujourd’hui une parcelle de jardin communautaire à ceux qui le souhaitent, gratuitement ou en échange d’un petit loyer permettant de payer les frais de l’association.

Les locataires du petit terrain ont alors la possibilité, et même le devoir, d’exploiter au mieux le potager qui leur est alloué. Mais comment cela se passe-t-il ? Peut-on gérer la parcelle comme on l’entend ou y a-t-il certaines règles et contraintes à respecter ? Mais surtout, comment peut-on tirer le meilleur parti de cet espace qui nous a été attribué ? Dans cet article, vous trouverez de nombreuses idées et conseils sur l’aménagement de votre jardin commun, et vous en apprendrez plus sur la réglementation à prendre en compte. Cet article inspirera aussi bien les nouveaux locataires, que les futures ou les anciens !

Pourquoi louer un jardin familial ?

Avant de se plonger dans le sujet de l’aménagement des jardins ouvriers, il est d’abord nécessaire d’expliquer en quoi une parcelle de terrain commun est si attrayante pour la plupart des gens. Quels sont les 3 principaux avantages d’un jardin ouvrier ?

Les jardins ouvriers sont un moyen idéal pour les citadins d’échapper un moment à la vie quotidienne de la ville. Beaucoup vivent dans des appartements, souvent sans jardin ni même balcon. Le jardin communautaire offre donc un espace d’air frais et de repos. 

Nombreux sont ceux qui n’ont pas de jardin mais qui rêvent pourtant de s’occuper d’un par-terre et d’un potager. Grâce aux associations de jardins ouvriers, vous avez la possibilité d’exercer votre passion du jardinage de manière solidaire et créative, tout en rencontrant d’autres personnes dans le même cas que vous, et qui partageront avec plaisir cette nouvelle activité.

En cette période de changement climatique notamment, le désir de contribuer de manière écologique à quelque chose croit de plus en plus. Grâce au concept des jardins ouvriers, cette ambition est tout à fait réalisable. Vous cultivez ainsi un potager tout en contribuant au bien-être de l’environnement. C’est aussi une bonne manière de s’approvisionner gratuitement en légumes frais, bios et de saison, faits pousser par vos propres soins.

Le saviez-vous ?

En France, les premiers jardins familiaux sont apparus en 1889, grâce à leur fondatrice Felicie Hervieu. Celle-ci cherchait une solution pour aider des familles d’ouvrier dans le besoin. L’idée lui vint alors de leur prêter un coin de terre pour qu’ils puissent se nourrir de leur propre potager. L’idée s’est alors rependue, notamment grâce à l’aide de l’abbé Lemire. Certaines municipalités ont commencé à mettre à disposition des ouvriers des terrains non exploités, dans un but d’autosubsistance alimentaire mais aussi dans une optique de cohésion et d’équilibre social. Aujourd’hui, ces jardins communautaires sont gérés par des associations auxquelles il faut adhérer pour avoir une chance de se voir confier une parcelle. Le concept connaît aujourd’hui un regain d’intérêt, notamment dans les villes et leur périphérie, ou les espaces de verdures se font rares. Mais la création du lien social reste tout aussi important dans les valeurs de ces associations de location de jardin.

Conseil n° 1 : Informez-vous sur les règles en vigueur

Pour obtenir la location d’un bout de jardin communautaire, il faut souvent rester quelque temps en liste d’attente. Une fois que le lopin vous a été attribué, il vous faudra respecter un certain nombre de règles mises en place par les associations. En dehors des règles de respects et de savoir-vivre, la condition principale est de maintenir le terrain entretenu. Il devra être cultivé au moins aux 3/4, c’est-à-dire qu’un quart peut aussi être dédié à un lieu de détente ou de repos. Les produits de la terre obtenus ne sont destinés qu’à la propre consommation des jardiniers, il n’est donc pas possible d’en faire un usage commercial. 

Les jardins communaux mettent en général à votre disposition une petite cabane servant à ranger les différents outils, ainsi qu’un coin prévu pour le composte. Tout est là pour que vous vous occupiez de votre jardin potager en ayant tout sous la main. Les règlements propres des jardins collectifs peuvent changer d’une association à l’autre. Il est donc important que vous en preniez connaissance pour commencer à exploiter votre jardin ouvrier. De la même manière que pour un appartement ou une maison, la location se base sur un contrat signé. Le non-respect des règles risque donc d’entraîner la résiliation de ce contrat. 

Certaines mairies émettent aussi des restrictions à propos des plantes et arbres autorisés. Les mauvaises herbes et les plantes nuisibles doivent en générales être directement ôtées pour une question de préservation du sol. Si une partie est destinée à de la pelouse, celle-ci ne pourra pas dépasser une certaine hauteur, et devra être régulièrement tondue. Les plantes rampantes, elles, ne devront pas empiéter sur le terrain de vos voisins.

Le saviez-vous ?

En France, en raison du nombre grandissant de personnes intéressée par les jardins ouvriers, la location est limitée à un contrat de 1 an, renouvelable jusqu’à quatre fois selon les communes et surtout selon la liste d’attente. Bien entendu, le locataire a aussi la possibilité de résilier le bail si nécessaire. Les jardins ouvriers sont répartis dans toute la France, mais une grosse partie d’entre eux se trouve en région parisienne et dans le Nord de la France. Ils sont gérés par 3 associations principales, que sont la Société nationale d’horticulture de France (SNHF), la Fédération nationale des jardins familiaux et collectifs (FNJFC) et le Jardin du cheminot (Jardinot). En tout, cela permet à plus de 135 000 familles de profiter d’un jardin communal. En moyenne, c’est environ 170 m² que se partagent les jardiniers d’une commune. Les villes comptant le plus de jardins ouvriers sont Paris (avec 1000 jardins collectifs), Lyon (265), Lille (30) et Dijon (24). La liste d’attente est tellement longue dans les grandes villes, comparé au nombre de places disponibles, que le temps d’attente va jusqu’à plusieurs années.

Conseil n° 2 : Créez votre havre de verdure grâce à nos meilleurs conseils

Créez votre propre havre de verdure en tirant le meilleur parti de votre jardin ouvrier et en plantant les bonnes plantes ! Avec les bonnes plantes et un entretien adapté, vous saurez donner vie à votre parcelle avec des plantes vivantes et colorées. Certaines plantes vont demander trop d’entretien, ou bien ne seront tout simplement pas adapté au climat de la région. Certaines sont aussi interdites si elles sont considérées comme nuisibles pour les autres espèces alentours. Avant de choisir vos plantes, vous devez donc déterminer la fréquence à laquelle vous allez être disponible pour venir entretenir votre terrain. Pour vous aider et vous inspirer, nous vous donnons ici quelques suggestions sur la façon d’aménager votre jardin ouvrier.

Des légumes simples pour les apprentis jardiniers

D’après la loi, le potager doit être cultivé pour votre propre consommation de fruits ou de légumes. Il est donc logique de vouloir d’abord planter les légumes que l’on préfère. Mais si vous ne possédez pas encore d’expérience en jardin potager, vous découvrirez bien vite que certaines plantes sont plus compliquées d’entretien que ce qu’elles n’en paraissent. Vous risquez donc de vous retrouver avec beaucoup de travail pour obtenir quelques résultats. 

Notre conseil : ne cherchez pas les complications et optez pour des cultures demandant peu d’efforts et qui soient faciles à entretenir et à récolter : radis, salades, oignons et courgettes par exemple. Pour les courgettes, soyez sûr d’être prêts à en manger en grande quantité, car un pied de courgettes peut en produire beaucoup. Les citrouilles et potirons sont aussi une bonne idée, mais ils se répandent rapidement, faites donc attention aux autres plantes autour.

Un ensemble aux accents colorés

Pour une atmosphère joyeuse dans votre potager, nous vous recommandons d’ajouter des touches de couleur. Utilisez par exemple des fraises, des myrtilles, des mûres, des kakis ou encore des prunes. Il est souvent demandé de donner la priorités aux espèces locales et de saison. Mais vous avez aussi la possibilité de planter des fleurs telles que des crocus, des tulipes, des dahlias, des lis, des œillets, ou encore des roses. Les herbes sont aussi importantes pour les autres plantes, mais pas n’importe lesquelles. Certaines iront mieux selon les légumes que vous avez choisis. Les différentes variétés d’herbes doivent êtres séparées les unes des autres. Les plus communes et facile à cultiver sont le basilic, l’aneth, l’estragon, le fenouil, la sauge, le persil, le thym ou la ciboulette. N’ayez pas peur de multiplier les couleurs et les variétés !

Apporter du dynamisme à votre parcelle

De la même manière que pour un jardin privé, un parterre trop homogène va vite manquer d’éclat et d’attrait. Dynamisez donc votre jardin ouvrier en créant par exemple différents niveaux de cultures, avec des parterres surélevés par exemple. Pensez aussi à tracer des chemins. Pourquoi pas en pierre ou en sable ? 

Pensez à l'arrivée de l'hiver

Lors de la conception de votre jardin potager, n’oubliez pas de tenir compte des côtés ensoleillés et ombragés. Par exemple, les pommes de terre, le chou, le brocoli et le céleri préfèreront un emplacement ensoleillé. Au contraire, certaines fleurs pousseront mieux à l’ombre. Certains types de plantes ne résistent pas bien à l’hiver et au froid, et nécessitent donc d’un endroit sec et protégé du vent. 

Notre recommandation : servez-vous d’une tente de réception. Cette suggestion étonne souvent car on n’associe pas un chapiteau à un jardin potager familial, mais c’est pourtant une excellente solution. Avec un barnum de petite taille, 3x2m par exemple, soit 6 m², vous abritez vos plantes les plus délicates et leur offrez une meilleure chance de survie. Fermé sur les côtés, il protège vos plantes de toutes parts. A la fin de l’hiver et des dernières gelées, la tente de réception se démonte très facilement pour être rangée jusqu’à la prochaine utilisation. A moins que vous ne vous en serviez pour vous procurez de l’ombre en jardinant en été !

Prévoir une protection contre les regards

Une protection contre les regards indiscrets sera particulièrement importante si vous voulez créer un peu d’intimité dans votre jardin potager. Mais attention, il y a là aussi des règles strictes à respecter. Dans la plupart des cas, le brise-vue ne doit pas empiéter sur le potager du voisin, ni le gêner (en lui faisant de l’ombre sur ses plantations par exemple). Les options les plus utilisées dans ce but sont la haie et la clôture recouverte de plantes grimpantes. Comme précisé auparavant, faites attention à ne pas laisser la haie monter trop haut et renseignez-vous pour savoir quelles grimpantes sont autorisées. Le lierre est par exemple rarement autorisé, mais la vigne si.

Conseil n° 3 : aménagez un coin détente

Vous avez la possibilité de dédier un quart de votre potager à un espace de repos. Plusieurs options s’offrent donc à vous : laisser une simple pelouse verte et installer quelques chaises, voire une petite piscine gonflable pour les enfants, ou bien installer une zone couverte pour vous protéger du soleil. Nous vous présentons ci-dessous nos deux meilleures idées d’aménagement d’un potager détente.

Idée 1 : Optez pour la tonnelle de jardin permanente

Une tonnelle de jardin est parfaite pour se détendre. Sa structure unique en fera même un élément qui attirera l’attention sur votre potager ! Contrairement aux tentes et barnums, cette tonnelle ne se déplace pas si facilement car elle nécessite des dalles de bétons qui rendront le sol et donc la structure plus stable. Une fois les fondations coulées et la tonnelle montée, celle-ci s’intégrera parfaitement dans le paysage. Si vous choisissez une tonnelle à toit rigide, elle sera capable de rester debout en toutes saisons sans craindre le vent ni le mauvais temps ! Une tonnelle est donc parfaite dans un jardin familial ! 

Chez INTENT24, vous avez le choix entre deux types de tonnelle : le design plutôt romantique de la tonnelle Paradise, et celui plus moderne de la ligne Sunset.

Notre conseil : prenez vos aises sous votre tonnelle en toutes saisons ! Aménagez votre havre de paix sous la pergola avec des chaises confortables, des coussins, des couvertures, même un peu de lumière et pourquoi pas quelques livres ? Laissez libre cours à votre créativité et créez un lieu de détente unique et personnel. Profitez pleinement de vos pauses pour vous détendre ! Pourquoi ne pas même faire une petite sieste sur une chaise longue sans risquer de prendre le soleil ? Ressourcez-vous grâce à la tonnelle à toit rigide, à tout moment de l’année.

Les réglementations étant changeantes d’un jardin familial à l’autre, nous vous recommandons de vous renseigner avant de procéder à tout achat. La pose de fondation est normalement autorisée si elle ne dépasse pas le quart de la parcelle, et le montage de la tonnelle l’est aussi si cette dernière n’est pas gênante pour vos voisins. Par question de place, il est possible que vous ayez à choisir entre une cabane et une tonnelle. Si c’est le cas, une tonnelle sera la meilleure option car, non seulement elle sera moins chère, mais elle sera aussi plus résistante aux intempéries. La tonnelle est refermable entièrement grâce à des rideaux sur les 4 côtés.

Idée 2 : Installez une tonnelle pliante flexible

Une tonnelle pliante conviendra également très bien pour votre jardin familial. Elle sera de plus automatiquement autorisée car ce n’est pas une structure fixe. Cela signifie qu’elle reste montable ou démontable à tout moment, et en seulement quelques minutes. De cette manière, vous n’avez pas besoin de fondations, et cela n’affectera en rien votre coin de terre. Les tonnelles pliantes sont aussi parfaites en cas de mauvais temps, car elles vous offrent un abri rapidement. 

Chez INTENT24, toutes nos tonnelles sont 100% étanches et résistantes aux UV. Elles vous invitent donc à vous détendre le temps que vous voulez. En été notamment, profitez de ce nouveau recoin ombragé !

Notre conseil : utilisez une tonnelle pliante comme lieu de détente en y plaçant une table et quelques chaises. Arrêtez à tout moment de travailler la terre pour vous poser et vous offrir un peu de tranquillité. Après quelques heures de jardinage, votre estomac finira d’ailleurs sans doute par gargouiller. Prenez donc tranquillement votre repas ou un encas sous la tonnelle, avec un peu d’eau pour vous ressourcer et profiter du cadre idyllique de votre parcelle. Si vous optez pour une tonnelle pliante avec des parties latérales, vous aurez également la possibilité de vous protéger des regards extérieurs. Une fois reposé, vous êtes prêt à vous concentrer de nouveau sur vos plantes !

Conseil n° 4 : laissez vos outils de jardinage dans votre parcelle

Vos outils de jardinage auront aussi besoin d’un lieu de stockage, qu’il faut donc prendre en compte dans l’aménagement de votre potager. Ce point paraît souvent peu important mais il est pourtant essentiel, car avec des rangements inappropriés, vous risquez de vite manquer de place. Il sera aussi plus pratique d’avoir un rangement sur place, pour que vous n’ayez pas à ramener vos outils de chez vous à chaque fois que vous venez travailler dans votre jardin familial. Avec les outils sur place, vous serez plus libre d’adapter votre travail en fonction des besoins et de vos envies du moment. Bien entendu, les outils sur place doivent être rangés et ordonnés de manière réfléchie, afin d’optimiser l’espace. Quel est donc le type de stockage idéal ? Nous vous proposons deux solutions.

Abri de jardin VS garage démontable

Les abris de jardin et les petits garages démontables sont tous deux des solutions de rangement à l’épreuve des intempéries. Cela les rend parfaits pour abriter vos outils de travail. Lorsque vous louez votre jardin familial, une cabane se trouve souvent déjà sur place. Cela est, selon, une bonne chose ou une mauvaise chose. Dans certains cas, la cabane est en très mauvais état et vous n’aurez d’autre choix que de la rénover ou de vous en débarrasser. La présence d’un abri sur place a donc les avantages et inconvénients suivants :

  • Si la cabane est en bon état, vous n’avez pas besoin d’en racheter une autre
  • En fonction de sa taille, la structure offrira une bonne surface de stockage
  • La cabane servira éventuellement de toit si vous avez besoin de passer la nuit sur place
  • Une jolie cabane attirera les regards sur votre potager
  • Si la structure est solidement ancrée au sol depuis plusieurs années, il sera très difficile, voir impossible, de la déplacer.
  • Un abri de jardin complexe risque d’être compliqué à démolir et nécessitera éventuellement l’intervention de professionnels.
  • Plus la cabane est grande, plus vous perdez d’espace exploitable pour votre potager
  • Si la cabane est en bois, elle nécessitera beaucoup d’entretien et sera sujette à la moisissure et aux champignons.
  • Si votre jardin ouvrier ne possède pas encore d’abri, une cabane sera plus chère à l’achat qu’un petit garage démontable.

Un garage démontable présente ces avantages par rapport à une cabane de jardin :

  • Un garage démontable est mobile et est donc déplaçable à tout moment à un autre endroit
  • Vous gagnez en flexibilité : si vous décidez d’acheter plus d’outils ou que vous avez besoin d’un plus grand abri, il vous suffira d’acheter une tente de taille plus importante
  • Vous économisez de l’espace en optimisant le rangement de vos outils
  • Le montage est facile et ne requiert aucune technique particulière et très peu d’efforts
  • Les garages démontables sont moins chers que les cabanes de jardin
  • Les garages démontables INTENT24 sont équipés de fenêtres de ventilation qui sont intégrées dans les toiles en PVC ou en PE. Cela permet une ventilation efficace et de haute qualité à l’intérieur de la tente.

Le plus gros avantage d’un garage démontable, si on le compare à une cabane, est sans aucun doute sa mobilité. La tente est démontable et déplaçable facilement et à tout moment, dès que vous avez besoin d’une solution de stockage. Si vous avez avoir besoin de vos outils pendant une certaine période à un autre endroit que votre jardin familial, il vous suffit de déplacer aussi la tente garage pour laisser les outils à leur nouvel endroit et ne pas faire des allers-retour à chaque fois pour ranger et aller chercher les outils. Les garages démontables en toiles offrent une protection optimale à vos outils. Ils ne laissent aucune chance au vent et aux intempéries. Ils sont également équipés de fermetures Eclair robustes permettant d’ouvrir et de fermer rapidement la structure. Le garage en toile peut aussi servir d’abri pour vous en même temps. Rendez votre parcelle plus confortable pour vos pauses en installant une chaise et des coussins sous la tente, à côté de vos outils. Sur intent24.fr, vous trouverez de nombreux garages en toile dans différentes tailles. Les plus petites dimensions commencent à 1,6×2,4 m.

Le saviez-vous ?

Comme dit précédemment, nous vous recommandons de stocker vos outils et tout ce dont vous avez besoin sur place, dans votre jardin familial. Mais quels outils ? Nous avons établi pour vous une liste des outils les plus importants à avoir. Restez toujours conscient des règles de volumes imposées par votre association de jardins ouvriers. L’utilisation d’une tondeuse à gazon est parfois limitée à certaines heures de la journée par exemple.

  • Pioche
  • Fourche
  • Rateau en acier
  • Bêche (pour les mauvaises herbes par exemple)
  • Petite et grande pelles (pour le compost ou le sable)
  • Sécateur et taille-haie (la coupe de la haie vous évitera bien des problème avec vos voisins jardiniers)
  • Arrosoir
  • Tondeuse à garzon
  • Seaux et sacs (pour les déchets, l’eau, les mauvaises herbes, etc.)
  • Gants de jardinage et, si nécessaire, un coussin pour vos genoux
  • Balai à feuilles (très utile en automne)
  • Brouette (pour déplacer des plantes par exemple)

Conclusion

Trouver un jardin familial à louer en France n’est pas une chose évidente. Mais une fois que votre nom arrive en haut de la liste, pour aller pouvoir profiter du jardin potager pendant quelques années ! Il vous faudra alors vous familiariser avec les règles et réglementations de votre association de jardins familiaux, et vous renseigner sur les plantes et les variétés autorisées sur la parcelle. Ce qui est sûr, c’est que vous devrez cultiver fruits et légumes pour votre propre consommation. Commencez avec des variétés plus simples pour acquérir une première expérience de la culture. Remplissez votre jardin de variétés de fleurs, d’herbes et de baies colorées pour lui donner du dynamisme. Installez-y aussi un garage en toile pour y ranger vos outils et créez-vous votre havre de détente à l’abri des intempéries sous une tonnelle de jardin ou sous une tonnelle pliante !

Vous avez des questions ? Appelez-nous au 04.27.46.34.98, nos conseillers vous répondront avec plaisir !

Rédigé par :

Julia

Envie de jardiner ! Retrouvez tous nos conseils et idées pour aménager et exploiter au mieux votre petite parcelle  de potager !

Partager l'article :
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Ça peut aussi vous intéresser :